Montpellier - avril 2014

Commençons par signaler l'élection de notre prieur Rémy Bergeret, à l'Académie des sciences et lettres de Montpellier.

Cette élection vient couronner le magnifique travail réalisé par notre frère. En effet, depuis qu'il est à Montpellier et surtout depuis qu'il est directeur du centre Lacordaire, il n'a cessé de nouer des relations avec le monde de la culture et celui des sciences. La date de sa réception à l'académie n'est pas encore fixée. Mais déjà, il participe aux réunions hebdomadaires de ladite académie.
On ne peut oublier le bon moment fraternel que fut notre retraite conventuelle chez nos sœurs moniales à Saint Maximin. Durant quatre jours, le frère Gilles Bercevile op, notre prédicateur, nous a invités avec simplicité et profondeur à contempler « la Sainte face du serviteur souffrant ». Ce qu'il nous a prêché nous a beaucoup aidé pour notre vie dominicaine. Oui, c'est un immense merci que nous lui adressons !
Cette année encore, chaque vendredi de carême, après la célébration de l'eucharistie, ceux des fidèles qui le veulent se joignent aux frères de la communauté pour partager un bol de soupe. Et, sur fond de frugalité, manière de dire, nous nous mettons à l'écoute d'un témoin. Jusqu'à présent sont intervenus le père jésuite ; le père Hugues, Abbé de Notre-Dame des Neiges ; sœur Marie Grillon, franciscaines et notre frère Patrick Marie Bozo op.
Chacun, à sa manière, nous a dit ce que signifie la fraternité dans la spiritualité et le milieu de vie qui sont les siens. Des apports très intéressants ! Si nous avons retenu le thème de la fraternité, c'est parce que  tout le diocèse de Montpellier, sur  demande de son archevêque Monseigneur Carré, essaye de revisiter cette belle réalité évangélique et ecclésiale. Et notre frère Emmanuel Pisani ? Beaucoup nous demandent : mais où est-il ? Et que fait-il ? Aussitôt après avoir soutenu brillamment sa thèse de doctorat en philosophie et théologie à Lyon en janvier dernier, il a pris la route de l'Inde, en direction des sources du Gange. À pied et dans une grande pauvreté de moyens, il chemine vers le « haut - lieu »… Une incontestable expérience spirituelle ! Régulièrement, il nous donne de ses nouvelles. Nous pouvons ainsi le suivre à la trace. Nous serons heureux de le retrouver à la fin d'avril. Il aura beaucoup de choses à vous raconter.

fr. Denys SIBRE, op

Annonces