Bordeaux - Juillet 2013

Qui ne s’est pas plaint du mauvais temps vécu au printemps de cette année ? La température très variable, le soleil pas vraiment au rendez-vous, un froid inhabituel aux mois de mai et juin, les fortes pluies qui ont même provoqué des inondations et causé d’énormes dégâts. Des pertes considérables en biens matériels et aussi en vies humaines.

On n’a jamais vu cela à quelques jours du début de l’été, entendait-on s’exaspérer la plupart des personnes rencontrées durant cette période. En tout cas, le sanctuaire de Lourdes, situé à quelques kilomètres de Bordeaux, en garde  encore les traces et est loin de s’en remettre.

Finalement, l’été est arrivé. La joie estivale, tout le monde l’attendait. Ça y est, le soleil resplendit à nouveau, les touristes arpentent désormais le quai de la Garonne, les enfants accompagnés ou non de leurs parents peuvent enfin s’amuser au miroir de Bordeaux. Le temps est splendide malgré quelques averses sporadiques qui viennent couper le rythme, mais très vite la vie reprend et tout le monde est content.
Au couvent de Bordeaux, pour beaucoup de frères, l’année semble avoir été très courte. On est passé d’une saison à une autre sans vraiment trop faire attention. Tellement accaparé par l’apostolat ou les études. Les frères étudiants portent encore en eux le souci des devoirs non achevés. Aux apostolats habituels vient s’ajouter déjà le programme d’été.

Des assignations des frères sont également prévues au courant de cet été. Durant deux ans, le couvent a abrité deux studentats. Un studentat des frères étudiants clercs et celui des étudiants frères coopérateurs. Ces derniers ayant fini leur formation à Bordeaux seront assignés à Marseille et à la Sainte Baume. Pour l’année prochaine, seul le studentat des frères clercs s’apprête à recevoir les frères qui finissent leur formation au noviciat à Marseille. Nous remercions nos frères coopérateurs qui se sont vraiment investis dans plusieurs  travaux d’aménagement du couvent : le jardin, le bâtiment, les cellules des frères,  etc.  Comme aime le dire le frère Jean-Gabriel Ranquet, nous avons un très beau jardin en plein centre-ville. En effet, le jardin conventuel est très bien refleuri des roses de diverses couleurs en ce moment. Sous le jeune olivier au milieu du jardin et tout autour, on peut contempler de près et de loin la fraîcheur d’une pelouse très verte nouvellement plantée. Véritable beauté naturelle.

Le frère Jean-Gabriel, au mois d’août prochain, totalise ses 93 ans. Il ne va pas très mal en ce moment, quelque fois il semble très fatigué. Il est toujours joyeux cependant quand il reçoit la visite des frères. 

Au total six frères étudiants clercs dont deux frères tchèques partent poursuivre leur formation à Toulouse. Sur plusieurs fronts, les frères ont  été en apostolat auprès des enfants, notamment les petits prêcheurs qui clôturent l’année, en beauté, en présentant au public un très beau spectacle, « la légende de Clovis ». Encore une fois, ces enfants ont joué comme des professionnels. Ils sont à féliciter ! Les frères étaient également présents auprès des jeunes aux lycées de la Sauque et Cours Albert le Grand.

Depuis la nuit pascale, notre église compte également parmi ses membres de nouveaux baptisés et confirmés. Ils étaient arrivés au bout de leur cheminement catéchétique. Tous prêts pour le sacrement. Ils étaient là, assis aux premiers bancs, accompagnés de leurs parrains et marraines. Après l’eau du baptême, on a vu les larmes couler des yeux de certains nouveaux baptisés. Et même aussi des yeux des personnes qui les accompagnaient. Il ne s’agissait pas des larmes de tristesse. C’était tout simplement émouvant. L’eau du baptême purifie du péché, les larmes lavent les yeux. L’esprit saint à la confirmation  vient couvrir de son manteau. C’est le commencement d’une nouvelle vie. En effet, tout est redevenu nouveau pour ces catéchumènes devenus chrétiens. Une nouvelle vie en famille, en société, au sein de l’Eglise. L’été est plein d’espérance, il n’y a pas à se plaindre !

Le couvent enregistre beaucoup de départs bien sûr cet été, mais dans les mois qui viennent, en provenance de Montpellier nous attendons accueillir le frère Nicolas-Bernard Virlet. Déjà la communauté lui souhaite la bienvenue.

                                          fr. Antoine Tingba, op

Annonces