fr. Serge-Thomas Bonino o.p., Les anges et les démons

Quatorze leçons de théologie, Parole et silence, Bibliothèque de la Revue thomiste n° 3, février 2007, 351 p.

Les anges, dit-on, sont de retour. Mais de quels anges s’agit-il ? Des rêves compensateurs d’un psychisme en mal de merveilleux parce que desséché par une culture technicienne qui mutile l’homme dans sa dimension métaphysique et religieuse ? Aujourd’hui comme hier, la croyance en l’existence d’esprits intermédiaires entre le monde des hommes et le divin doit être évangélisée, christianisée. Elle doit passer au crible de la raison et de la foi. Dans cette perspective, le cours de théologie du P. Bonino, avec le souci pédagogique et la volonté de clarté qu’implique ce genre littéraire, offre une synthèse documentée sur le donné de la tradition chrétienne concernant les anges et les démons, ainsi que sur l’enseignement théologique commun qui en cherche l’intelligence, tel qu’il a été magistralement systématisé en ses principes essentiels par saint Thomas d’Aquin. Comme tel, ce cours n’a guère d’équivalent dans la littérature théologique francophone récente et pourrait rendre service dans l’enseignement de cet aspect négligé de la foi chrétienne. Certes, la doctrine sur les anges et les démons n’est pas le cœur de la foi chrétienne, mais ses enjeux sont loin d’être négligeables. D’une part, la recherche de l’intelligence de la foi étant pourvoyeuse de rationalité, l’angélologie a été et peut continuer d’être une source d’enrichissement pour la philosophie. Ainsi, les réflexions sur la constitution ontologique de l’ange, sur les modalités de sa connaissance ou encore sur la nature du péché de Satan engagent et illustrent les notions les plus fondamentales de la métaphysique, de la noétique ou de l’éthique. D’autre part, l’angélologie, dans la mesure où elle est inséparable de l’ensemble du mystère chrétien, depuis la doctrine de la création jusqu’à la vie spirituelle, permet d’envisager celui-ci sous un angle original et fécond.

Annonces