Comment sont-ils devenus dominicains ?

Un novice - J’ai été séduit par la famille dominicaine. J’ai envie que ma vocation soit portée par tous les saints de l’Ordre. Cherchant une formation en vue du sacerdoce, l’amour de la Vierge Marie et cette communion de saints m’a fait faire le pas.

Un autre novice - Vivant proche du couvent de Toulouse, l’exemple des frères m’a attiré au milieu d’eux.

 

Un autre novice - Après avoir vécu un appel où les affections spirituelles ont beaucoup joué, j’ai constaté l’importance de la partie intellectuelle de ma vocation. Mon entrée chez les Dominicains correspond à une vocation dans la vocation. Dans un monde qui se veut sans dogme, l’Ordre favorise l’unification de la vie spirituelle et des vérités de la foi. C’est pour cette raison que je suis venu frapper à la porte du noviciat de la Province de Toulouse.

 

Un autre novice - Ayant découvert la pratique religieuse dans une communauté nouvelle, j’ai préféré me tourner vers un ordre profondément enraciné dans la tradition ecclésiale afin d’y recevoir une formation solide à la vie religieuse, puis en philosophie et en théologie.

 

Un autre novice - J'ai rencontré saint Dominique en lisant un livre sur sa vie et je désirais une vie de ce genre là. Puis j'ai rencontré des sœurs dominicaines contemplatives. Je n'étais pas attiré par la vie contemplative, mais avec elles je me sentais en famille. Elles m'ont orienté vers les frères. En fait, ce n'est qu'en arrivant au noviciat que j'ai vraiment connu les frères !

Annonces